Présentation de l'IFAS de Guingamp

Mot aux futurs professionnels de santé

L’institut de formation de Guingamp est un des 5 IFAS du Groupement Hospitalier des Côtes d’Armor. Situé au Centre de Guingamp, il accueille chaque année environ 50 futurs professionnels de santé en formation.

Le projet pédagogique de l’Institut est régulièrement actualisé au regard des évolutions. Par ailleurs et compte tenu du nombre de futurs professionnels accueillis, il privilégie un accompagnement pédagogique individualisé assuré par des professionnels de santé formateurs expérimentés. Cet accompagnement de proximité est effectivement un espace pédagogique propice au développement de la réflexivité indispensable à la construction d’une pratique professionnelle. En espérant vous voir nous rejoindre et nous accorder votre confiance au service de la réussite.

Pourquoi choisir l’IFAS de Guingamp ?

Nos atouts pédagogiques

Nous disposons des enseignements en présentiel et/ou distanciel. L’équipe pédagogique est impliquée dans la réussite des élèves aides-soignants et propose un suivi pédagogique personnalisé à chacun

 

Partenariat

L’IFAS travaille en partenariat avec de nombreux établissements et professionnels de santé.

Offres de stages

Une diversité de stages répondant aux exigences du référentiel et au projet professionnel de l’élève est proposée et offre la possibilité d’effectuer des stages dans différents services (médecine, chirurgie, psychiatrie, handicap..). Les élèves sont affectés au plus proche de leur domicile.

 

Notre Institut de Formation

Notre capacité d’accueil est de 55 places . Nos locaux sont implantés sur deux sites :

  • Dans l’enceinte des bâtiments de l’hôtel de ville, pour les salles de cours,
  • Dans l’enceinte du Centre Hospitalier, pour la salle de travaux pratiques.

Les stages se déroulent principalement sur le Centre Hospitalier, mais aussi dans les autres établissements de santé du pays de Guingamp et du département.

 

Notre équipe est composée de  :

  • Une Directrice : Françoise HUET
  • Une coordinatrice : Marlène CALVIAC
  • Trois formateurs : Sabrina LE BRAS, Agnès PENNARUN, Pascal POMMELEC
  • Une secrétaire : Laetitia LE DU
Le métier d'aide-soignant

Base réglementaire de la profession d’aide-soignant

La formation : Article D. 4391-1 du Code de la santé publique

Exercice de la profession : Article R. 4311-4 du Code de la santé publique

Validation des acquis de l’expérience et certification professionnelle : Article R. 335-6 du Code de l’éducation

Vous voulez aider les autres et vous sentir utile professionnellement. Vous souhaitez une formation courte, reconnue par le ministère de la santé. Vous trouverez du travail dans des secteurs très variés, dès votre diplôme obtenu : devenez aide-soignant !

https://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/aide-soignant-aide-soignante

Site en cours d’évolution

http://metiers-fonctionpubliquehospitaliere.sante.gouv.fr/spip.php?page=fiche-metier&idmet=19

 

Descriptif

L’aide-soignant exerce son activité sous la responsabilité de l’infirmier, dans le rôle propre dévolu à celui-ci, conformément aux articles R. 4311-3 à R. 4311-5 du code de la santé publique.

Dans ce cadre, l’aide-soignant réalise des soins liés aux fonctions d’entretien et de continuité de la vie visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution de l’autonomie de la personne ou d’un groupe de personnes. Son rôle s’inscrit dans une approche globale de la personne soignée et prend en compte la dimension relationnelle des soins. L’aide-soignant accompagne cette personne dans les activités de sa vie quotidienne, il contribue à son bien être et à lui faire recouvrer, dans la mesure du possible, son autonomie.

Travaillant le plus souvent dans une équipe pluriprofessionnelle, en milieu hospitalier ou extrahospitalier, l’aide-soignant participe, dans la mesure de ses compétences et dans le cadre de sa formation, aux soins infirmiers préventifs, curatifs ou palliatifs. Ces soins ont pour objet de promouvoir, protéger, maintenir et restaurer la santé de la personne, dans le respect de ses droits et de sa dignité.

 

Attendus

Être aide-soignant requiert une grande capacité d’écoute, de communication et de respect de l’autre. Pour aider les malades à se lever ou à se déplacer, l’aide-soignant doit concilier force physique et délicatesse dans la réalisation de ses gestes ou pratiques et user de ses compétences acquises en ergonomie. Les missions exercées, les publics accompagnés et les conditions de travail peuvent exposer les aides-soignants à des risques d’usure professionnelle, physique mais aussi psychologique.

 

Modes d’exercice

Travaillant le plus souvent dans une équipe pluri-professionnelle, en milieu hospitalier ou extra-hospitalier, l’aide-soignant peut aussi travailler à domicile dans le cadre de services de soins infirmiers à domicile. Il travaille auprès de publics diversifiés : patients hospitalisés, personnes en situation de handicap, personnes âgées, etc.

L’aide-soignant participe, dans la mesure de ses compétences, et dans le cadre de sa formation, aux soins infirmiers préventifs, curatifs ou palliatifs. Ces soins ont pour objet de promouvoir, protéger, maintenir et restaurer la santé de la personne, dans le respect de ses droits et de sa dignité.

Les modes de prise en charge évoluent : développement de l’hospitalisation à domicile et de l’ambulatoire, modification des relations aux familles et aux patients (droit à l’information, exigence de qualité, etc.), travail en réseaux, utilisation de logiciels de gestion, risque de glissement de tâches, etc. Cela induit des modes d’organisation différents pour les structures, une adaptation permanente des professionnels et par conséquent une évolution probable du métier d’aide-soignant. Une réflexion nationale est en cours à ce sujet.

 

Débouchés

Quelle que soit la filière d’enseignement suivie, l’aide-soignant·e a les mêmes possibilités d’embauche dans les institutions publiques ou privées.

L’aide-soignant·e peut travailler en collectivité (maisons de repos, maisons de repos et de soins, maisons de soins psychiatriques, hôpitaux généraux, hôpitaux psychiatriques, gériatrique ou palliatif, centres de soins de jour ou de nuit, centres de court séjour, centres pour personnes handicapées, etc.) ou au domicile des bénéficiaires.

 

Perspectives/évolution de carrière

Au terme de 3 années d’exercice en tant qu’aide-soignant, le professionnel peut se présenter aux épreuves d’admissions des écoles d’infirmiers. Il peut aussi développer des compétences dédiées par le biais de la certification d’assistant de soins en gérontologie. Il peut également acquérir une double certification comme auxiliaire de puériculture, ambulancier, accompagnant éducatif et social, etc. qui permet d’évoluer vers d’autres fonctions et d’autres publics.
Les perspectives d’emplois de ce métier sont favorables, l’allongement de la vie créant des besoins sans cesse croissants dans les établissements hospitaliers et à domicile.
En Bretagne particulièrement, le nombre de personnes âgées dépendantes et le nombre de personne bénéficiant de l’Allocation adulte handicapé évolue plus vite qu’au niveau national.

En 2022, les perspectives d’emploi seront de l’ordre de 682 000 à l’échelle nationale concernant les aides-soignants et assimilés .
Selon le scénario central, 103 000 créations nettes d’emploi additionnées à 130 000 départs en fin de carrière pourraient constituer, sur la période 2012-2022, 233 000 postes à pourvoir, ce qui représenterait chaque année 3,7% des effectifs de la famille professionnelle.

La formation

Cadre réglementaire et législatif

Arrêté du 10 juin 2021 modifié par les arrêtés des 28 octobre 2022 et 9 juin 2023 relatif à la formation conduisant au diplôme d’État d’aide-soignant et portant diverses dispositions relatives au fonctionnement des instituts de formation paramédicaux

Arrêté du 10 juin 2021 relatif à la formation conduisant au DEAS

 

La formation – cursus complet

L’ensemble de la formation représente 1540 heures.

Il s’agit d’une formation en alternance combinant :

  • Des temps de cours à l’institut de formation : 22 semaines, soit 770 heures,
  • Des temps de stages cliniques : 22 semaines, soit 770 heures,
  • Des temps de repos : 3 semaines ( 2 semaines à Noël et 1 semaine au printemps).

 

En institut de formation

Les cours sont répartis en 5 blocs de compétences et organisés en 10 modules. Ils ont pour objectifs de permettre aux élèves d’acquérir les huit compétences du diplôme :

  • Bloc 1 – Accompagnement et soins de la personne dans les activités de sa vie quotidienne et de sa vie sociale,
  • Bloc 2 – Évaluation de l’état clinique et mise en œuvre de soins adaptés en collaboration,
  • Bloc 3 – Information et accompagnement des personnes et de leur entourage, des professionnels et des apprenants,
  • Bloc 4 – Entretien de l’environnement immédiat de la personne et des matériels liés aux activités en tenant compte du lieu et des situations d’intervention,
  • Bloc 5 – Travail en équipe pluri-professionnelle et traitement des informations liées aux activités de soins, à la qualité/gestion des risques.

 

La participation à l’ensemble de ces enseignements est obligatoire. Ils sont organisés sur la base de 35 heures par semaine.La répartition de cet enseignement, entre cours magistraux, travaux pratiques, travaux dirigés et évaluation des connaissances est déterminée par l’équipe pédagogique.

 

Les stages cliniques

Quatre périodes en milieu professionnel doivent être réalisées :

  • Période A de 5 semaines
  • Période B de 5 semaines
  • Période C de 5 semaines
  • Période D de 7 semaines : en fin de formation, période intégrative en milieu professionnel, correspondant au projet professionnel et/ou permettant le renforcement des compétences afin de valider l’ensemble des blocs de compétences

 

La formation – cursus partiel

Sous réserve d’être admis à suivre la formation, des équivalences de compétences, de blocs de compétences ou des allégements partiels ou complets de certains modules de formation sont accordés aux élèves titulaires de certains diplômes.

 

Compétences visées

L’aide-soignant réalise des soins liés aux fonctions d’entretien et de continuité de la vie visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution de l’autonomie de la personne ou d’un groupe de personnes. Son rôle s’inscrit dans une approche globale de la personne soignée et prend en compte la dimension relationnelle des soins. Il accompagne cette personne dans les activités de sa vie quotidienne, il contribue à son bien-être et à lui faire recouvrer, dans la mesure du possible, son autonomie. Travaillant le plus souvent dans une équipe pluriprofessionnelle, en milieu hospitalier ou extrahospitalier, l’aide-soignant participe, dans la mesure de ses compétences et dans le cadre de sa formation aux soins infirmiers préventifs, curatifs ou palliatifs. Ces soins ont pour objet de promouvoir, protéger, maintenir et restaurer la santé de la personne, dans le respect de ses droits et de sa dignité. »

L’aide-Soignant(e) exerce sa profession au regard des 5 blocs de compétences (vu ci-dessus).

 

Objectifs de la formation

  • Devenir un professionnel responsable, dynamique, capable de s’adapter dans les différents secteurs d’activités.
  • Faire preuve d’esprit d’équipe et est capable de travailler en étroite collaboration avec l’infirmier pour dispenser des soins personnalisés de qualité.
  • Être un professionnel compétent, conscient de ses droits et de ses devoirs ainsi que de ceux des patients.
  • Exercer son métier dans le respect de la personne et fait preuve d’intégrité dans son travail.

 

Prérequis

Les candidats doivent être âgés de 17 ans au moins à la date d’entrée en formation.

 

Méthodes pédagogiques

Les méthodes mises en œuvre pendant la formation sont en adéquation avec la philosophie du programme et notre conception de la formation professionnelle, elles sont centrées sur l’apprentissage professionnel du métier d’aide-soignant.

Des méthodes actives et variées sont donc privilégiées : analyse de pratiques, recherches personnelles, exposés, jeux de rôles filmés, réalisation de supports audio visuels, exercices pratiques (en communication, en rédaction, en organisation, en ergonomie, en soins, …) films / débats, autoévaluation…

Le Diplôme d’Etat d’Aide-Soignant (D.E.A.S.) est délivré aux personnes ayant suivi toute la formation et validé l’ensemble des 5 blocs de compétences.

 

Équivalence

Il n’y a pas d’équivalence au Diplôme d’Etat d’Aide-Soignant.

 

Modalités d’évaluation

L’évaluation des compétences acquises par l’élève est assurée par l’institut de formation et par le tuteur de stage tout au long de la formation selon les modalités d’évaluation définies dans le référentiel de formation en annexe III du présent arrêté. En fonction des modules concernés, l’évaluation peut être réalisée en situations simulées.

  •  Bloc 1 : étude de situation. Évaluation des compétences en milieu professionnel.
  •  Bloc 2 : étude de situation en lien avec les modules 3 et 4.Évaluation comportant une pratique simulée en lien avec le module 5.Évaluation des compétences en milieu professionnel.Attestation de Formation aux Gestes et Soins d’Urgence de niveau 2 (AFGSU II).
  •  Bloc 3 : étude de situations relationnelles pouvant comporter une pratique simulée.Évaluation des compétences en milieu professionnel.
  •  Bloc 4 : évaluation à partir d’une situation d’hygiène identifiée en milieu professionnel.Évaluation des compétences en milieu professionnel.
  •  Bloc 5 : étude de situation pouvant comporter une pratique simulée.Évaluation des compétences en milieu professionnel.

 

Le Diplôme d’État d’Aide-Soignant s’obtient par la validation de l’ensemble des blocs de compétences acquis en formation théorique et pratique et en milieu professionnel, selon les critères d’évaluation définis dans le référentiel de certification (Arrêté 10 juin2021 – annexe 2).

La sélection

Arrêté du 7 avril 2020 modifié par l’arrêté du 9 juin 2023 relatif aux modalités d’admission aux formations conduisant au diplôme d’Etat d’aide-soignant et d’auxiliaire de puériculture

Arrêté du 7 avril 2020 relatif aux modalités d’admission aux formations conduisant au DEAS

Épreuves de sélection 2024

  • Inscriptions : du vendredi 16 février 2024 au lundi 10 juin 2024 – minuit (cachet de la poste faisant foi)
  • Étude des dossiers / Entretien : semaine 25 et 26
  • Affichage des résultats d’admission : vendredi 5 juillet 2024 à 14h00

 

Inscription en ligne

 

Pré-requis

Les candidats doivent être âgés de 17 ans au moins à la date d’entrée en formation.

 

Les conditions d’accès

L’inscription à cette sélection est gratuite.

Les formations conduisant au diplôme d’Etat d’aide-soignant sont accessibles, sans condition de diplôme, par les voies suivantes :

  • La formation initiale, dans les conditions fixées par le présent arrêté ;
  • La formation professionnelle continue, sans conditions d’une durée minimale d’expérience professionnelle, dans les conditions fixées par le présent arrêté ;
  • La validation des acquis de l’expérience professionnelle, dans les conditions fixées par arrêté du ministre chargé de la santé.

 

Épreuves d’admission

La sélection des candidats est effectuée par un jury de sélection sur la base d’un dossier et d’un entretien destinés à apprécier les connaissances, les aptitudes et la motivation du candidat à suivre l’une des formations visées. Les modalités d’organisation du jury d’admission et sa composition sont définies en accord avec l’agence régionale de santé. Les instituts de formation ont la possibilité de se regrouper, au niveau régional ou infrarégional, pour constituer ce jury.

Chaque institut ou groupement d’instituts de formation établit une liste principale et une liste complémentaire des candidats admis. Lorsque la liste complémentaire n’a pas permis de pourvoir l’ensemble des places offertes, le directeur de l’institut de formation concerné peut faire appel, dans la limite des places disponibles, à des candidats inscrits sur la liste complémentaire d’autres instituts, restés sans affectation à l’issue de la procédure d’admission dans ceux-ci. La priorité est accordée aux candidats admis dans les instituts de la région. Un recensement des places disponibles peut être centralisé au niveau régional ou infrarégional en lien avec l’agence régionale de santé.

Un minimum de 10 % des places ouvertes par institut de formation, ou sur l’ensemble des places ouvertes du groupement d’instituts de formation, est proposé aux agents des services hospitaliers qualifiés de la fonction publique hospitalière réunissant au moins trois ans de fonctions en cette qualité. Leur sélection est organisée par leur employeur.

 

Les pièces requises pour constituer ce dossier de demande d’admission en IFAS :

Les candidats déposent leur dossier directement auprès de l’institut ou des instituts de formation de leur choix. En cas de regroupement d’instituts, les candidats déposent un seul dossier auprès de l’institut de formation pilote et priorisent les instituts du groupement.

Le dossier comporte les pièces suivantes :

  1. Une pièce d’identité ;
  2. Une lettre de motivation manuscrite ;
  3. Un curriculum vitae ;
  4. Un document manuscrit relatant, au choix du candidat, soit une situation personnelle ou professionnelle vécue, soit son projet professionnel en lien avec les attendus de la formation. Ce document n’excède pas deux pages ;
  5. Selon la situation du candidat, la copie des originaux de ses diplômes ou titres traduits en français ;
  6. Le cas échéant, la copie de ses relevés de résultats et appréciations ou bulletins scolaires ;
  7. Selon la situation du candidat, les attestations de travail, accompagnées éventuellement des appréciations et/ou recommandations de l’employeur (ou des employeurs) ;
  8. Pour les ressortissants hors Union européenne, une attestation du niveau de langue française requis C1 et un titre de séjour valide pour toute la période de la formation.

Selon la formation à laquelle ils s’inscrivent, les candidats peuvent joindre tout autre justificatif valorisant un engagement ou une expérience personnelle (associative, sportive…) en lien avec la profession d’aide-soignant. Les candidats en situation de handicap peuvent demander, lors du dépôt de leur dossier, un aménagement des conditions de déroulement de l’entretien. Le bénéfice d’une autorisation d’inscription dans l’une des formations visées n’est valable que pour l’année scolaire pour laquelle le candidat a été admis.

 

Les possibilités de report d’entrée en scolarité :

Par dérogation, le directeur de l’institut de formation peut accorder, pour une durée qu’il détermine et dans la limite cumulée de deux ans, un report pour l’entrée en scolarité dans l’institut de formation :

  • Soit, de droit, en cas de congé pour cause de maternité, de rejet du bénéfice de la promotion professionnelle ou sociale, de rejet d’une demande de congé formation, de rejet d’une demande de mise en disponibilité ou pour la garde d’un enfant de moins de quatre ans ;
  • Soit, de façon exceptionnelle, sur la base des éléments apportés par le candidat justifiant de la survenance d’un événement important l’empêchant de débuter sa formation.

Tout candidat bénéficiant d’un report d’admission doit, au moins trois mois avant la date de rentrée prévue, confirmer son intention de reprendre sa scolarité à ladite rentrée.

 

L’admission définitive est subordonnée :

  • A la production, au plus tard le jour de la rentrée, d’un certificat médical émanant d’un médecin agréé attestant que le candidat n’est atteint d’aucune affection d’ordre physique ou psychologique incompatible avec l’exercice de la profession à laquelle il se destine ;
  • A la production, au plus tard le jour de la rentrée, d’un certificat médical attestant que l’élève remplit les obligations d’immunisation et de vaccination prévues le cas échéant par les dispositions du titre Ier du livre Ier de la troisième partie législative du code de la santé publique.

 

Vaccinations

Vaccinations obligatoires (Article L.3111-4 du code de la santé publique) :

  • Hépatite B – Diphtérie – Tétanos – DTpolio.

Vaccinations recommandées par le Haut Comité de Santé Publique :

  • Coqueluche – rougeole – grippe saisonnière – rubéole – varicelle

Il est indispensable de se mettre à jour des vaccinations dès l’inscription aux épreuves, en particulier contre l’hépatite B car le schéma vaccinal complet dure 6 mois.

Indicateurs

Les résultats au sein de l’IFAS

Taux de réussite au DEAS : 100% des élèves présentés en 2023 (46 admis /46 présentés)

Taux d’interruption de formation pour l’année 2022 – 2023 : 11,5% soit 6 élèves/52 élèves à la rentrée ont souhaité interrompre leur formation

Taux de satisfaction des élèves : sur 17 réponses/17 recommandent l’IFAS de GUINGAMP.

Informations pratiques

Informations pratiques

Rémunérations

Peuvent éventuellement être accordées aux élèves aides-soignants qui ont exercés une activité professionnelle :

  • Une allocation versée par France Travail (contacter France Travail),
  • Un congé individuel de formation (contacter l’employeur puis l’organisme qui gère cette aide (Transitions pro, Uniformation…),
  • Une promotion professionnelle.

 

Prise en charge des frais pédagogiques

Région Bretagne est un des partenaires institutionnels de l’IFAS du Centre Hospitalier de Guingamp et finance les coûts pédagogiques des places de formation initiale pour les jeunes sortant du systèmes scolaire et les demandeurs d’emploi dans le cadre de sa gamme d’offre de formation Qualif Sanitaire & Social.

Si vous êtes sélectionné dans notre IFAS, ce dispositif s’appliquera sans qu’il y ait besoin de monter un dossier financier.

De même, la région Bretagne propose des bourses sur critères sociaux. Pour tout renseignement, merci de contacter leurs services.

 

Bourses d’études

Les élèves peuvent bénéficier d’une bourses d’études délivrées par le Conseil Régional de Bretagne après admission définitive en formation. Ces bourses sont attribuées en fonction des revenus de l’élève ou de sa famille. Les élèves ne peuvent bénéficier de Bourses de l’Etat.

 

Formation et handicap

Les locaux sont aux normes d’accessibilité et de sécurité attendues pour la réalisation d’activités de formations.

  • Place de parking prévu sur la place du Champ au Roy
  • Ascenseur à la disposition des élèves en situation de handicap ponctuel ou définitif
  • Sanitaires dans les locaux.

Les étudiants et/ou élèves en situation de handicap (compatible avec les formations et l’exercice du futur métier), peuvent bénéficier d’aménagements de l’organisation des évaluations en fonction de leur handicap, sur présentation d’un certificat médical émanant d’un médecin de la Maison départementale du handicap (MDPH) ou pour une situation exceptionnelle, sur présentation d’un certificat médical.

En fonction du handicap, l’étudiant et/ou élève peut disposer :

  • d’une tierce-personne faisant office de secrétaire (formateur, secrétaire…) dans une salle dédiée,
  • d’un ordinateur
  • d’un temps supplémentaire : 1/3 temps accordé par la Maison Départementale de Personnes Handicapées (MDPH)

La référente handicap du CH de Guingamp peut également être sollicité par l’élève qui le souhaite. Vous pouvez la joindre soit par téléphone au 02.96.44.80.01.

 

Association des élèves

L’association « Des élèves de l’IFAS du CH de Guingamp » est une association loi 1901. Cette association, créée en 2013, a pour objet de favoriser et d’organiser les activités culturelles, artistiques, sportives et de loisirs en rapport avec le cursus pédagogique.

 

 Co-voiturage

Le Conseil général des Côtes d’Armor met à disposition des personnes qui le souhaitent un site internet de covoiturage Ticoto. Ce site permet de mettre en relation des conducteurs et des passagers se déplaçant dans une même direction et désireux de partager un véhicule.

 

Logements

L’IFAS ne dispose pas de foyer d’hébergement.

Afin de faciliter vos recherches de logements voici quelques informations utiles :

  • Guingamp Habitat propose plusieurs solutions de logements pour les étudiants (02 96 40 62 30),
  • L’Office de Tourisme met à votre disposition une liste de chambres, studios, appartements meublés ou en vide, pour étudiants,
  • La Mairie de Guingamp afin d’obtenir une liste complémentaire à celle de l’Office de Tourisme,
  • Offres de particuliers affichées à l’IFAS.

 

 Se restaurer

Vous pourrez vous restaurer dans plusieurs endroits, selon vos goûts et votre disponibilité.

Self du Centre Hospitalier de Guingamp

Vous avez la possibilité de prendre votre repas au restaurant du personnel du Centre Hospitalier. L’accès au restaurant pour les élèves, quand ils sont à l’institut se fait à partir de 13 h 00.

Le paiement s’effectue au moyen d’une carte magnétique personnelle. Au préalable, les élèves devront avoir crédité le compte qui leur est alloué auprès du bureau des entrées, soit par chèque, soit en liquide.

 

Salle de pause

L’IFAS possède une salle de repos équipée pour réchauffer et prendre son repas.

Les restaurants et points de restauration en centre-ville

Vous trouverez de nombreux restaurants sur l’Agglomération. Chacun y trouvera des formules à son goût et selon son budget.

 

Tenues professionnelles

Chaque élève est doté à son entrée dans l’institut de tenues professionnelles fournies et entretenues par le Centre Hospitalier de Guingamp. Les tenues sont la propriété du CH et doivent être restituées à la fin de la scolarité.

Contact

IFAS du Centre Hospitalier de Guingamp

3 Place du Champ au Roy, 22200 GUINGAMP (dans les locaux du centre socio administratif, 2éme étage au dessus de la sécurité sociale)

Par téléphone : 02.96.11.81.00

Horaires d’ouverture : 8h 30 – 17h 00 (fermé le lundi et mercredi après-midi)

AFFICHAGE ADAPTÉ

Vous avez la possibilité de modifier la taille du contenu du site web depuis votre clavier :

Zoom avant
Maintenir la touche Ctrl ou Command et appuyer sur le signe plus +

Zoom arrière
Maintenir la touche Ctrl ou Command et appuyer sur le signe moins -

Rétablir la taille par défaut
Maintenir la touche Ctrl ou Command et appuyer sur le signe zéro 0

Vous pouvez également vous rendre dans les paramètres de votre navigateur pour effectuer ces réglages. Paramètres -> Zoom + ou -

Rechercher